lundi 21 août 2017



A c t u a l i t é s
mercredi 2 août 2017
Après un temps d’hivernage d’environ trois ans (...)

jeudi 20 juillet 2017
Le Collège Catholique Notre Dame de Lourdes de (...)

vendredi 14 juillet 2017
Gangban, arrondissement de la commune d’Adjohoun.

mardi 11 juillet 2017
Les vacances ayant commencé, plusieurs (...)


En vrac !
mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)


Historique

ORIGINE

Fondation et Genèse :

Après une inspiration profonde dont la réflexion a duré des années, pour répondre aux besoins les plus urgents de l’Eglise locale et pour apporter à l’Eglise Universelle les richesses de l’âme béninoise en portant au milieu du monde dans lequel il serait implanté le témoignage de Jésus manifesté à ceux qui nous verraient vivre l’amour fraternel du Christ Rédempteur. Le Fondateur Monseigneur Vincent MENSAH s’est ouvert à un prêtre en insistant sur quelques éléments qui lui tenaient à cœur : L’Amour Effectif et efficace de Saint Vincent de Paul qui est communion à l’Amour Rédempteur.

Que les membres soient vraiment enracinés dans la culture sous ces deux aspects : vivre et développer les richesses culturelles de l’âme béninoise et par le travail productif, manifester l’amour fraternel du Christ Rédempteur.

Que les filles soient cultivées pour servir efficacement l’homme dans toutes ses dimensions.

Le Fondateur Mgr Vincent MENSAH voulait aussi que cet Institut ouvert aux dimensions missionnaires de l’Eglise et soit particulièrement disponible entre les mains de l’Evêque diocésain.

Qu’il soit un instrument d’intervention de la charité pastorale et de l’action apostolique de l’Eglise Locale. Pour donner jour à cette inspiration murie pendant tant d’années et pour donner une formation adéquate aux filles qui se lanceraient dans cette aventure de foi, Mgr Vincent M. a fait appel aux sœurs Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée (SMMI) qui avaient déjà cette expérience de fondation de nouvel Institut et qui, dans toute leur générosité, ont pris à cœur cette œuvre de l’Esprit Saint et sont venues au Bénin et dans le diocèse pour la formation des filles désireuses de faire l’expérience du Christ dans ce nouvel institut.

Les SMMI sont descendues au Bénin en 1986. L’Institut débuta en 1988 avec quatre jeunes filles dont deux parmi elles changèrent d’orientation six mois après laissant place à une autre qui rejoignit le groupe et porta leur nombre à trois. Ces trois filles donc ayant pris à cœur l’objectif ont marché sur cette voie presque sombre, contre vents et marées, travaillant de tout leur cœur afin de donner naissance à ce nouvel Institut. Après deux années d’aspiranat à Sainte Anne où elles ont eu à étudier la spiritualité qu’elles devront suivre, elles ont commencé leur postulat le 26 janvier 1991 dans la même maison.

Le 07 décembre 1991, a eu lieu l’érection canonique du Noviciat des SARC en la veille de la Solennité de l’Immaculée Conception au cours d’une messe célébrée par le Père fondateur de cette famille religieuse, Monseigneur Vincent MENSAH en présence de la mère générale des sœurs SMMI venues exceptionnellement pour la circonstance.

Le 25 mars 1992, elles commencèrent canoniquement le Noviciat qui dura deux années comme cela se fait dans plusieurs autres instituts et selon le droit canonique. Au début de la deuxième année, elles ont fait pendant trois mois leur stage canonique avant d’émettre leurs premiers vœux le 25 mars 1994.

Le nom SARC :

A l’entrée au postulat de nos futures sœurs, le 26 janvier 1991, le nom définitif du futur institut fut annoncé. En effet, pour donner jour à cette inspiration mûrie pendant tant d’années et confiant en la Providence Divine, le Père fondateur Mgr Vincent MENSAH s’est inspiré de l’Encyclique du Pape Jean Paul II « Redemptoris Missio » qui répondait à ses aspirations, pour dénommer l’Institut ; d’où est né le nom Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (SARC). Un nom qui dit tout de nous et englobe toute notre spiritualité.

Servantes, nous le sommes par notre vie de chaque jour, servant ce Christ pauvre et misérable spirituellement, moralement et physiquement.

Profession Religieuse :

Le 25 mars 1994, les trois premières filles ont émis leurs vœux temporaires. Depuis cette date jusqu’en cette année 2010, plusieurs autres professions temporaires portant aujourd’hui le nombre des professes à vingt trois sœurs (23) dont dix (10) sœurs de vœux perpétuels reparties dans quatre communautés à savoir : La Communauté de l’évêché de Porto-Novo. Le Noviciat, La communauté de Dangbo, La Communauté de Djèrègbé.

Objectif/But :

Le but de l’association est la sanctification de ses membres par leur fidélité à l’Eglise enracinée dans le milieu culturel où elle à prit corps.

Il s’agit grâce à la force de l’Evangile de donner aux hommes d’un milieu culturel un témoignage authentique de vie de foi, d’espérance et de charité en cet amour du père, du fils et de l’Esprit. Les membres le font en vivant et en communiquant la façon de vivre du Christ chaste, pauvre et obéissant, et toujours en communion d’amour avec le Père et l’Esprit. Leur manière de vivre ce radicalisme évangélique devra prouver à tous, l’appel universel à la sainteté et interpeller les hommes et les femmes de toutes conditions.

Les Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ auront pour modèle le Christ Rédempteur de l’homme et de tout l’homme, lui qui est venu sauver l’homme victime du péché et de toutes peurs, en se penchant avec amour et compassion sur sa misère matérielle et spirituelle pour le restituer dans sa dignité première d’adoration du Père dans la liberté de l’Esprit d’amour. En ce sens, elles se souviendront que la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant et que la vie de l’homme c’est la vision de Dieu.

L’association fait librement un choix préférentiel du service des faibles et des sans voix. Ses membres s’efforceront de vivre une profonde solidarité avec ces personnes en étant des instruments fidèles de la passion et du salut du Christ, qui s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté (2 Co 8,9), et que le Père a identifié pour nous au péché. (2 Co 5, 21).

Elle le manifeste par ses activités en faveur des pauvres spirituellement et matériellement.

Pour atteindre et réaliser son objectif et son but, les membres de cet Institut s’adonnent aux activités suivantes :

  • la visite et les soins aux malades dans les services de santé et à domicile,
  • la catéchèse et l’animation des groupes et mouvements d’action catholique,
  • la récupération des filles-mères,
  • la prise en charge et les soins des enfants abandonnés et/ou orphelins,
  • l’éducation de façon générale et spécifiquement celles des femmes à leurs responsabilités de mère et d’épouse,
  • la visite aux prisonniers et l’éducation chrétienne pour leur communiquer la vie du Christ Rédempteur.

Charisme :

Notre charisme consiste à servir l’homme dans sa globalité, en le remettant debout spirituellement et matériellement. Ceci se fera en : Portant au milieu du monde dans lequel elles vivent le témoignage de l’Amour du Christ dont la mission est de révéler le Père et de s’offrir pour la Rédemption du monde.

Révélant ainsi à l’homme faible et pécheur en qui l’espérance est allumée, la nature véritable de Dieu et à cet homme lui-même sa véritable nature. L’homme n’est vrai que debout, tout entier libre et glorifiant Dieu.

Etant disponible pour toute action apostolique à l’appel de l’évêque.

A cet effet, elles seront fidèles à l’Eglise universelle et à son chef le souverain pontife qui préside à la charité. Elles se montreront entièrement disponibles à l’Eglise diocésaine et entreront pleinement dans sa charité pastorale.

Spiritualité :

Nous suivons la spiritualité de Saint Vincent de Paul qui est aussi celle de la Rédemption.

CONTACTS

  • Pour l’Institut SARC : Adresses de références :

01 BP 3374 Porto-Novo.

Tél : (00229) 20 21 43 27

(00229) 90 94 72 76

(00229) 97 29 90 63

e mail : soeursarc@yahoo.fr

  • Pour le NOVICIAT SARC :

01 BP 911 Porto-Novo

Tél : (00229) 20 21 35 03

(00229) 96 74 99 40

(00229) 97 08 85 84

e mail : soeursarc@yahoo.fr

ENTREE AU NOVICIAT CHEZ LES SARC.

Le Noviciat des Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (SARC) a accueilli ce 07 septembre 2011 cinq jeunes filles désireuses de suivre le Christ de plus dans cette famille religieuse. Il s’agit de : Honorine, Judith, Jacqueline, Victoire et Rolande.

JPEG - 29.1 ko
Les 5 nouvelles novices

Ayant entendu l’appel du Seigneur à le servir dans les « Anawim de Yahvé », elles ont décidé avec l’accord de Monseigneur René-Marie EHOUZOU, Supérieur de SARC, de discerner cet appel en se laissant former à y répondre pleinement un jour.

Au cours de la messe présidée par le Père Clément SOFONNOU, Père Ecclésiastique des SARC, ces cinq jeunes filles se sont dépouillées de leurs bijoux en signe d’un détachement complet pour choisir l’essentiel, l’unique bien nécessaire qu’est le Christ.

Ces jolies bijoux, symboles des richesses de ce monde, ont été remplacés par une corde au bout de laquelle pend un médaillon à l’effigie de Saint Vincent de Paul, patron spirituel des SARC, et de Sainte Louise de Marillac, celle-là qui a beaucoup aidé Vincent de Paul dans sa mission.

Dans son mot à l’endroit des postulantes, le Père Clément s’est inspiré des textes du jour qui cadrent bien avec la circonstance. Il les a invitées à vivre l’esprit des béatitudes énumérées par Saint Luc dans l’évangile, pour créer un espace à Dieu dans leur vie, mais aussi à suivre le programme de vie que trace Saint Paul dans sa lettre aux Colossiens. Il les a surtout exhortées à se laisser former dans la vérité tout en restant perméable à la grâce de Dieu.

Sr Blanche Christiane AVOCE, SARC

SESSION DE FORMATION DES SARC.

Se connaître pour mieux connaître Dieu et mieux connaître l’autre

Du 17 au 23 septembre 2012, les Servantes de l’Amour Rédempteur ont eu une session de formation dans leur communauté de Djèrègbé. Cette formation a été managée par le Père Louis Hondocodo, directeur du centre Notre Dame de l’Espérance de Lanta.

La formation a porté sur la connaissance de soi, une connaissance pour se connaître en tant que créature, pour découvrir Dieu à l’image de qui nous sommes créées, mais aussi connaître l’autre, son prochain, don de Dieu, pour mieux l’aimer et l’apprécier à sa juste valeur afin de tendre, ensemble, vers la Perfection. Cette découverte de sa personne a été orientée et soutenue par une des méthodes de connaissance de soi les plus utilisées aujourd’hui : l’ennéagramme.

Le mot « ennéagramme » vient du grec ennea gramma, figure à 9 points. Aujourd’hui, l’ennéagramme est un système d’étude de la personnalité fondé sur 9 comportements de la nature humaine, pensé et façonné à partir de l’observation attentive des comportements humains. Cette typologie s’appuie sur un diagramme, sous forme d’une étoile à 9 branches, d’où son nom. Les 9 points de l’ennéagramme représentent les forces que nous portons. Le système permet de reconnaître et de rééquilibrer ces forces et nous montre que notre système de valeurs est lié à notre perception du monde de l’enfance. Image symbolique de notre évolution psychologique et spirituelle, cette étoile à neuf branches, représente neuf types de personnalités, neuf « tendances » qui cohabitent en chacun de nous. C’est un outil de connaissance de soi et de développement personnel.

Puissent les acquis de cette formation aider les SARC pour une vie de sanctification plus épanouie, dans leurs communautés, notre institut, notre diocèse, l’Eglise du Bénin et l’Eglise universelle, pour l’avancé du règne de Dieu.

Sr Blanche

FETE PATRONALECHEZ LES SARC

Ce 27 septembre 2012 les Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (SARC) ont sacrés à leur traditionnelle fête patronale, celle de saint Vincent de Paul. C’était dans leur communauté de Djèrègbé. La pluie commencée la veille a failli empêcher le rassemblement et gâter la fête. Mais cette belle pluie n’était que bénédictions et grâces. La journée a été remplie par la joie des retrouvailles, la prière, le partage. Messe et agape fraternelle étaient au rendez-vous. La messe a été présidée par le curé des lieux, le Père Albert Bodjrènou.

Dans son homélie, le Père Albert, se référent aux textes et à la vie de saint Vincent de Paul a invité chacune des sœurs à trouver dans chaque pauvre la personne du Christ pour le combler d’amour. Faisans le lien avec la devise du fondateur, feu Mgr Vincent Mensah, il a aussi exhorté les SARC à faire la vérité dans la charité. Ceci n’est pas chose facile, a-t-il ajouté, il faut avoir le courage de faire des remarques judicieuses comme Jean-Baptiste à Hérode. De plus, il est nécessaire d’avoir l’humilité d’accepter les remarques. Le curé a par ailleurs souligné que l’unité se construit dans la diversité et ce que nous sommes est plus éloquent que ce que nous disons. Le primordial, selon lui, est d’accepter et de défendre la vérité. Comme saint Vincent de Paul et feu Mgr Vincent Mensah ont marqué leur temps en imprimant les marques de l’amour, que chacune des SARC puisse braquer le drapeau de l’amour. Sr Blanche

LA FAMILLE SARC S’AGGRANDIT…

La famille des Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (SARC) a accueilli, en la solennité de l’Annonciation, les premiers vœux de religion de trois jeunes filles.

Le lundi 4 avril 2016, en la solennité de l’Annonciation, le nouveau site du noviciat des SARC, sis à Ekpè, a connu une affluence des grands jours. Trois novices de la famille religieuse ont en effet prononcé leurs vœux temporaires. Il s’agit des sœurs Jacqueline KPELEHOUNGUE, Judith VIDINHOUEDE et. C’est au cours d’une Eucharistie présidée par Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, entouré d’une trentaine de prêtres.

JPEG - 96.5 ko
Sr Jacqueline KPELEHOUNGUE
JPEG - 104.7 ko
Sr Judith VIDINHOUEDE
JPEG - 104 ko
Sr Rolande SODAHLON

La cérémonie qui a débuté aux environs de 10 heures et duré deux heures d’horloge, a réuni un millier de personnes environ, parmi lesquelles se trouvaient des religieuses de divers instituts, ainsi que les familles et amies des SARC et de celles qui prononçaient leurs vœux.

Les temps forts de cette célébration ont été : l’appel des futures professes par la maitresse des novices pour les présenter à l’ordinaire du lieu ainsi que le dialogue entre ces élues et le premier responsable de la pieuse association publique qui les a ensuite autorisées à émettre les vœux dans la jeune famille religieuse, avant de leurs remettre les insignes de la profession temporaire que sont le voile, la chaine, la constitution et la Bible.

Dans son homélie, le prélat, après avoir évoqué les raisons pour lesquelles la solennité de l’Annonciation, traditionnellement célébrée le 25 mars, a été reportée cette année au 4 avril, a souligné l’importance de cette solennité où nous fêtons le commencement de notre salut. Faisant le parallélisme entre le oui de Marie et celui des trois jeunes professes en cette année du Jubilé de la Miséricorde divine, il leur a adressé « les salutations coutumières aux nouvelles mariées, avant de les féliciter pour le choix du plus bel Epoux du monde, Christ, Seigneur de gloire et de tendresse ». Leur rappelant que l’initiative de se mettre à part pour Dieu ne vient pas d’elle mais de Dieu Lui-même, Monseigneur a fait comprendre aux trois filles : « la seule richesse, c’est le désir de faire la volonté de Dieu et de vous perfectionner dans la charité. Si un certain avoir est utile, sachez que c’est l’être qui prime. La chasteté consiste à établir une juste relation avec vos frères et sœurs dans le Christ. La continence, témoigne que l’amour du Seigneur suffit à remplir votre vie. L’obéissance consiste à vous mettre à l’écoute du projet de Dieu comme Marie vous en donne l’exemple dans l’Evangile du Jour ». Le premier responsable des SARC a exhorté les sœurs à bien vouloir maîtriser les moyens de communication pour ne pas être dispersées au point de manquer le rendez-vous de Dieu et la réponse spontanée à lui donner en temps opportun, comme le Fils bien-aimé et sa Mère Marie :« Me voici, pour faire ta volonté ».

Par cette cérémonie le nombre des membres de la pieuse association publique est porté à 33. Soutenons les dans leur cheminement pour qu’elles demeurent toujours polarisées par l’Amour miséricordieux qui le premier les aima.

Sr Blanche AVOCE (SARC)

Pour mieux connaitre les SARC

A la découverte des Servantes de L’Amour Rédempteur du Christ

La famille des Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (S.A.R.C.) est une Association Publique de droit diocésain de Porto- Novo Elle a été érigée le 8 Décembre 1988 par Mgr Vincent MENSAH, alors évêque de ce diocèse, pour être un instrument d’intervention de la charité pastorale et de l’action apostolique de l’Eglise Locale.

Les motifs de la création de cette Association Publique Au fur et à mesure de ses visites pastorales annuelles, feu Mgr Vincent Mensah à découvert les besoins les plus urgents de l’Eglise locale en matière d’œuvres caritatives. Le nombre des religieuses ne suffisant pas pour répondre à ses œuvres, il écrivit à plusieurs Instituts mais n’eût pas de réponses satisfaisantes. C‘est pourquoi il eût l’intuition de fonder un Institut de religieuses dont les membres soient vraiment enracinés dans la culture sous les deux aspects que sont : vivre et développer les richesses culturelles de l’âme béninoise ; et par le travail productif, manifester l’amour fraternel du Christ Rédempteur.

Pour atteindre cet objectif il fit appel aux sœurs Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée (SMMI) qui avaient déjà cette expérience de fondation de nouvel Institut. Ainsi, le 18 juillet 1986 les sœurs Marie Thérèse, Myriam Christine et Anicetta ont foulé le sol béninois pour la première fois. La sœur Anicetta CHOURANA a été choisie et envoyée aux études pour assurer la charge de la formation des jeunes filles de ce nouvel Institut en gestation. L’Institut débuta en 1988 avec quatre jeunes filles dont deux parmi elles changèrent d’orientation six mois après, laissant place à une autre qui rejoignit le groupe et porta leur nombre à trois. Ces trois filles donc ayant pris à cœur l’objectif ont marché sur cette voie presque sombre, contre vents et marées, travaillant de tout leur cœur afin de donner naissance à la nouvelle famille religieuse. Il s’agit de : Antoinette ACAKPO, Augustine GODONOU et Opportune TOSSE, qui, après une formation de 6 ans, ont émis leurs premiers vœux le 25 mars 1994. C’est le début de l’Association. Jusqu’en Avril 2004, la maîtresse des novices était sœur Aniceta CHOURAMA. Mais depuis 2004, les SARC mêmes ont pris la relève et s’efforcent de suivre et de guider les pas de leurs jeunes sœurs, futures religieuses.

Charisme et Spiritualité

Les SARC ont pour modèle le Christ Rédempteur de l’Homme et de tout l’homme, lui qui est venu sauver l’homme victime du péché et de toute peur en se penchant avec amour et compassion sur sa misère matérielle et spirituelle pour le restaurer dans sa dignité première d’adorateur du Père dans la liberté de l’Esprit et d’Amour Leur charisme consiste à porter au milieu du monde dans lequel elles vivent, le témoignage de l’amour du Christ, afin de révéler ainsi à l’homme faible et pécheur en qui l’espérance est allumée, la nature véritable de Dieu et à cet homme lui-même sa véritable nature. Cette vie se mène dans une entière disponibilité à l’Eglise diocésaine, pour toute action de charité pastorale et apostolique à l’appel de l’ordinaire

Les SARC s’inspirent de la spiritualité de Saint Vincent de Paul qui donne la première place à la vie intérieure sans laquelle on manque à tout. Ainsi elles sanctifient tout ce qui est fait par la recherche de Dieu en tout. Elles mettent l’accent sur la charité effective qui fait toujours trouver le Christ dans les autres et dans les pauvres.

Statistiques et lieux de missions

L’Institut des Servantes de l’Amour Rédempteur du Christ (SARC) est plus implantées dans le diocèse de Porto-Novo où elle compte 6 communautés. Deux (2) sœurs sont en services dans le diocèse d’Abomey. Les membres sont actuellement au nombre de 30 dont 17 professes perpétuels et 13 professes temporaires.

Activités Courantes

Les activités de l’Institut au service des pauvres sont essentiellement l’enseignement de la catéchèse dans les prisons et sur les paroisses, l’éducation scolaire, le soin des malades dans l’hôpital diocésain de Dangbo ainsi que dans les dispensaires communautaires. Il y a également l’aide aux enfants handicapés, la récupération des enfants abandonnés et malnutris, l’assistance aux détenus et aux personnes âgées, l’encadrement des jeunes filles scolarisées, la pâtisserie, la fabrication des hosties, la communication, l’assistance sociale.

Contacts utiles

• Pour l’Institut SARC
- 01 BP 3374 Porto-Novo.
- Tél : (00229) 20 21 43 27 / 90 94 72 76 / 97 29 90 63
- e mail : soeursarc@yahoo.fr

• Pour le NOVICIAT SARC
- 01 BP 911 Porto-Novo
- Tél : (00229) 20 21 35 03 / 96 74 99 40 / 97 08 85 84
- e mail : soeursarc@yahoo.fr