mardi 27 juin 2017

COMMUNIQUE :

Pour redynamiser l’évangélisation des enfants par les enfants sur nos différentes paroisses, son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, invite tous les mouvements d’enfants (MADEB, CHORALE DES ENFANTS, SAMUEL, ADS, SAINT ENFANT JESUS, SCOUT ENFANT, LECTEUR JUNIOR, LEGION DE MARIE JUNIOR etc…) à la 8ème édition des Journées Diocésaines de l’Enfance Missionnaire, les 27 et 28 Décembre 2016 sur la paroisse Saint Vincent de Tchaada.

Pour la réussite desdites journées et pour la participation massive de vos enfants, nous comptons, chers parents et chers Pères, sur votre aide et votre sensibilisation.

Le Coordonnateur diocésain de l’EM, Abbé Georges GAYET

Programme des dites journées

50 ans de la paroisse Sacré-Coeur :

En cette année Sainte de la Miséricorde, va se célébrer le jubilé d’or (50 ans) de création de la paroisse SACRE-CŒUR de Ouenlinda (Porto-Novo). A cet effet une grand-messe se célébrera le dimanche 05 Juin 2016 à 10H00, en la dite église. Elle sera présidée par son excellence, Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo.

Le reste du programme des manifestations

Concert de la Ressurection : 2016 :

Sous le parrainage de son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, l’Aumônerie diocésaine des chorales des jeunes et la Coordination des chorales des jeunes de Porto-Novo

vous invitent à la 6ème édition du CONCERT DE LA RÉSURRECTION.

- Date : dimanches de Pâques, 27 mars 2016
- Heure : 16H00
- Lieu : Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo
- Entrée : libre et gratuite

Ce sont plus d’une quinzaine de chorales qui se succèderont.

MERCI DE LES SOUTENIR



A c t u a l i t é s
jeudi 15 juin 2017
Et consultations plus large pour les futurs (...)

dimanche 4 juin 2017
Se conclut aujourd’hui le temps de Pâques, (...)

mardi 30 mai 2017
C’est ce mardi de la 7ème semaine du temps de (...)

lundi 22 mai 2017
Le pape François présidera un consistoire pour (...)


En vrac !
mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)

mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, L’annonce à Zacharie (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, Fils et filles (...)

jeudi 15 décembre 2016
Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit (...)

vendredi 9 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, En ce temps de (...)

mercredi 7 décembre 2016
Ni hypocrites ni rigides, ayant le sens de la (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Notre Eglise > Clergé > Abbé Toussaint N.

Abbé Toussaint N. HOUNKPATIN

L’homme est un mystère, davantage son existence. Cette existence que Dieu, dans son infinie bonté m’a donnée par Simon HOUNKPATIN et Damienne KOUKPO. Le 1er Novembre 1977 à Hozin, m’est très précieuse. Mais comme l’écrivait Antoine de Saint-Exupéry, « Ce que l’on peut avoir de plus précieux, l’argent ne l’achète pas » (cf Courrier Sud, Gallimard) Oui, l’argent n’achète pas la vie, car c’est un don gratuit que Dieu nous en fait. Mais face aux différentes difficultés et épreuves rencontrées dans ma vie, la question de « Comment se peut-il que j’existe » me revenait souvent à l’esprit. Chers amis, comment se peut-il que j’existe encore, alors que le hasard qui conduisit les germes de vie, pouvait faire une personne autre que moi ? Le jour de ma naissance et plusieurs années après est née telle ou telle personne qui ne vit plus. Et moi, qui suis-je ? Ai-je aux yeux du créateur autre prix que les autres. Non !

L’existence est un don gratuit sans aucun mérite de notre part. Puis-je alors l’offrir en retour au Seigneur comme l’action de grâce perpétuelle ; Car « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour celui qu’on aime ». C’est cette détermination qui m’a poussé à faire un choix définitif, après mes études primaires et secondaires couronnées respectivement par le CEP en 1995, le BEPC en 1999 puis par le BAC en 2005. Mais comment ce choix a-t-il été fait ?

C’est comme j’étais sur la rive d’un lac et beaucoup de personnes venaient à moi me disant chacun de le suivre pour avoir le salut et la paix ; Ceci après ma réussite au texte d’entrée au séminaire. Alors, il y avait deux barques : la leur et celle de Jésus où je me suis finalement introduit en y prenant place. Et elle démarre tout juste après mon BAC en 2005. Elle a fait neuf escales : Elle s’est premièrement arrêtée au séminaire Propédeutique de Missérété de 2005 à 2006 ; puis elle me conduisit au Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah pour 2 années de formation philosophique (2006-2008).

Jésus ordonna à l’Esprit-Saint, le conducteur de la barque, de m’amener à Banigbé pour le stage canonique de 2008 à 2009. Jésus étant dans la barque, j’ai pu résister aux tempêtes et aux cyclones qui pouvaient facilement renverser la barque , de nouveau elle me ramena au Grand Séminaire de Ouidah pour quatre ans de formation théologique censurée par le BAC théologique qui met un terme à mon séjour à Saint-Gall. De ce Grand Séminaire, j’ai pu garder certains souvenirs parmi lesquels il y a le rite d’Admission, la prise de soutane et le lectorat en 2010 ; l’Acolytat en 2011 puis l’ordination diaconale en2012. Le 15 Août 2013, l’heure de Dieu n’était pas sonnée pour l’ordination presbytérale. Mais cette année-ci, où l’Esprit-Saint m’a conduit, sur la Paroisse Notre-Dame de l’Assomption de Vakon pour la 9ème escale.

Jésus m’a fait don du sacerdoce ; et mon cœur déborde de joie. Oui, je suis joyeux car, désormais, « Je lèverai la coupe du salut en invoquant le nom du Seigneur » : ce que mon feu père Simon HOUNKPATIN désirait voir ; lui qui me rappelait souvent l’histoire de ma vocation. Surtout la nuit où comme le jeune Samuel, je l’ai réveillé trois fois croyant qu’il m’appelait : « Papa vous m’avez appelé, me voici » lui disais-je. Après l’avoir réveillé une troisième fois, taciturne, mon papa prit sa Bible, et, en l’ouvrant comme il en avait l’habitude, il tomba sur un passage qu’il me fit lire. Le dit passage disait ceci : « Souffre avec moi comme le bon soldat du Christ » Aussitôt, mon papa qui s’opposait à mon désir d’aller au séminaire, affirma : « Que la volonté de Dieu soit toujours faite ». Ce qui demeura sa devise durant le reste de sa vie ; même devant l’épreuve de la maladie qui, en fin de compte a eu raison de lui deux semaines après mon ordination diaconale. « Tout est grâce ».

Je remercie Dieu et tous ceux qui m’ont soutenu d’une façon ou d’une autre. Priez toujours pour moi afin que je demeure fidèle à ma vocation jusqu’au bout. Et que Dieu vous bénisse ! Amen