samedi 17 novembre 2018



A c t u a l i t é s
mercredi 5 septembre 2018
Le Dimanche 02 Septembre 2018la communauté (...)

samedi 30 juin 2018
La sœur Elisabeth Etèdjihounkpé TOSSE, le (...)

vendredi 22 juin 2018
Ce mardi 19 juin 2018, les populations (...)

vendredi 15 juin 2018
Son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO (...)


En vrac !
dimanche 3 juin 2018
Je me surprends à rêver ce matin ! Paraphrasant (...)

mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > FORUM DIOCESAIN (...)

FORUM DIOCESAIN DE LA JEUNESSE : PREMIERE JOURNEE

Repenser la pastorale des jeunes dans un monde qui bouge est d’une nécessité évidente.

La jeunesse est une couche importante de la société et une étape nécessaire pour la maturité humaine. Sa participation active, consciente et responsable au développement social et ecclésial, économique et politique de l’Afrique et du monde révèle que sa place est incontournable pour l’avenir de la société. Jean- Paul II dans son Exhortation Post-synodale Eccesia in Africa affirme : l’Eglise en Afrique sait bien que la jeunesse n’est pas seulement le présent mais l’avenir de l’humanité. (E. A n° 93) Dans les 60, 61, 63 et 64 de l’Exhortation apostolique post-synodale Africae Munus, Le Pape Benoît XVI, en pensant aux jeunes, avait écrit dans l’Exhortation apostolique post-synodale Verbum Domini : « C’est durant la période de la jeunesse qu’émergent de façon irrépressible et sincère les questions sur le sens de la vie personnelle et sur l’orientation à donner à sa propre existence. Seul Dieu sait apporter une véritable réponse à ces questions. Cette attention au monde des jeunes implique le courage d’une annonce claire ; nous devons aider les jeunes à acquérir l’intimité et la familiarité avec les Saintes Écritures, pour qu’elle soit comme une boussole qui leur indique la route à suivre. C’est pourquoi ils ont besoin de témoins et de maîtres, qui marchent avec eux et qui les forment à aimer et à communiquer à leur tour l’Évangile surtout aux jeunes de leur âge, devenant ainsi eux-mêmes des annonciateurs authentiques et crédibles  ». Pour atteindre cet objectif du Pape, le diocèse de Porto-Novo sur l’initiative de l’aumônerie des jeunes a organisé un forum sur le thème : « les jeunes et la foi : points de repères pour évangéliser efficacement les jeunes aujourd’hui. » Ce forum de deux jours au Centre Magone de Porto-Novo, selon les perspectives de l’aumônerie, se veut un creuset d’échange entre les différents agents pastoraux de jeunesse (prêtres, religieux, religieuses, et quelques laïcs) pour réfléchir sur la jeunesse, les défis et les challenges qui se posent à elle dans le domaine de la foi ainsi que sur les perspectives et les opportunités offertes par la nouvelle évangélisation.

La première journée du forum, après le lancement, a été ponctuée par deux communications présentant l’une, l’état de la jeunesse diocésaine de Porto-Novo et l’autre, l’état de la pastorale diocésaine des jeunes, respectivement présentée par le frère Roger CARLOS et le Père Aurel AVOCETIEN, aumônier diocésain de la jeunesse de Porto-Novo. La configuration de la jeunesse, sa contribution à l’Eglise de Porto-Novo et ses difficultés ont été les points saillants de la présentation du frère Roger. Des milliers de jeunes catholiques travaillent dans le diocèse de Porto-Novo. Les jeunes sont les acteurs résolus qui contribuent aux problèmes les plus épineux de la société. Ils travaillent pour la transmission de la mission dans l’Eglise de Porto-Novo. Ils sont plus actifs dans les groupes des jeunes de nos paroisses et organisent des activités évangélisatrices. Chômages, déscolarisation et manque d’insertion, les difficultés financières sont les difficultés les plus fréquentes que rencontre la jeune. Pour raison d’étude, beaucoup plus sont plus fréquents à Cotonou et à Parakou. En paroisse ils sont confrontés à plusieurs difficultés : manque de connaissance et de formation religieuse, amourette et copinages, manque de respect des structures ecclésiales, manque de respect aux agents pastoraux de leur paroisse, manque d’encourage et d’accompagnement des jeunes de la part des prêtres, l’indifférence des pasteurs aux difficultés sociales des jeunes. L’humiliation et des conflits d’intérêt sont fréquents. Ils rencontrent beaucoup de difficultés avec les jeunes prêtres.

La deuxième communication du Père Aurel qui porte sur la vie de la pastorale diocésaine des jeunes. Il a d’abord souligné l’importance de la jeunesse dans vie de l’Eglise en partant du Pape Benoît XVI dans Africae Munus. Entrant dans le vif du sujet, il a donné la structure schématique de l’aumônerie. Les difficultés sont énormes : le nom fonctionnement de l’aumônier décanal. Plusieurs activités sont menées : les récollections et les formations paroissiales et diocésaines en lignes. Les rencontres périodiques et les rendez-vous annuels sont organisés. Pour ces actions les moyens dont dispose l’aumônerie sont bien maigres. Les sources de revenues sont presque inexistantes. Soulignons que l’idée de coordination des jeunes ne passe pas forcément ; le manque de disponibilité par les parents, les études et le système de l’éducation ; manque de structure centrale adéquate. Bien d’efforts restent à faire dans maints domaines.

De ces présentations, des débats et recommandations, il est important de retenir : que pour une bonne évangélisation de la de la couche juvénile il faut de la manière, du savoir faire et du savoir être. Il faut aussi une bonne structuration des aumôneries pour une bonne coordination des activités en tenant compte des charismes et de l’institution.

Après avoir été requinqués, l’après midi à été structuré par des partages, des débats et des recommandations. Trois points de débats ont retenus l’attention.

&- L’enjeu de la foi en milieu estudiantin

&- L’état de la pastorale dans le diocèse de Cotonou

&- La jeunesse et la foi dans les actes du synode diocésain (1998-1999)

A chaque niveau, plusieurs questions ont été soulevées et posées. Cela montre l’urgence de revisiter les sites juvénile afin de leur apporter un plus. Il faut surtout le sacrifice, la volonté, l’esprit de gratuité et la persévérance de la part des jeunes et des agents pastoraux pour une meilleure évangélisation des jeunes. Le monde bouge, les jeunes bougent et nous devons bouger avec eux.

Père Georges Willibrord GAYET, gayetleparisien@yahoo.fr