dimanche 18 novembre 2018



A c t u a l i t é s
mercredi 5 septembre 2018
Le Dimanche 02 Septembre 2018la communauté (...)

samedi 30 juin 2018
La sœur Elisabeth Etèdjihounkpé TOSSE, le (...)

vendredi 22 juin 2018
Ce mardi 19 juin 2018, les populations (...)

vendredi 15 juin 2018
Son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO (...)


En vrac !
dimanche 3 juin 2018
Je me surprends à rêver ce matin ! Paraphrasant (...)

mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Le diocèse de Porto-N

Le diocèse de Porto-Novo combat la stérilité et promeut un esprit sain dans un corps sain.

Combattre la stérilité au sein des couples et promouvoir un esprit sain dans un corps sain ; tel est le but visé pour les membres des différents mouvements et associations du diocèse de Porto-Novo. Et pour les besoins de la cause, ce sont des spécialistes en divers domaines qui y ont été dénichés : Dr Assani Abdoulaye Aziz, gynécologue obstétricien, Matthieu Serge Dako, professeur certifié d’EPS et dame Danielle Pliya, directrice du CANNA J-P, entendez : Centre Africain de Naturothérapie et de Nutrition Appliquée Jean Pliya.

L’Espace UBUNTU à Porto-Novo a été le cadre qui a permis de rassembler, les 03 et 04 mars l’ensemble des participants. Selon le Père Nestor ATTOMATOUN, aumônier diocésain des groupes de prière, mouvements et associations, cette initiative a été le fruit de la sollicitude paternelle de son Excellence Mgr Aristide GONSALLO à l’endroit des fidèles de son diocèse. Conscient des tristesses, angoisses et désarrois des couples et familles sans enfant, lesquels ne savent plus à quel saint se vouer, le prélat ne pouvait que saluer et soutenir une telle initiative pastorale. C’est donc pour consoler, accompagner et soutenir ces couples que l’évêque de Porto-Novo a instruit le Père Nestor d’organiser ce week-end de formation en faveur de telles familles.

Ainsi, ce samedi 03 mars nombreux étaient les membres des mouvements et associations qui ont répondu à cette invitation. A 14h, l’ouverture a été faite par le Père Nestor qui a dit toute son admiration et sa joie pour la forte participation effective des membres des mouvements et associations à la formation. Il a repris les questions portées par de nombreux couples sans enfant à savoir : que faire quand l’enfant se fait attendre ? A quel saint se vouer lorsqu’il nous tarde d’être parents ? Avec la complexité des situations d’infertilité et de stérilité, comment accompagner et manifester notre sollicitude à l’égard des couples sans enfants ? Telles sont en réalité les questions que portent la plupart des participants. Les enseignements étaient traduits en goun par le père Zacharie KPOSSOU venu soutenir l’initiative.

La question de l’hypofertilité est un problème de couple. Quelle que soit la cause, cette difficulté se vit à deux. C’est le couple qui est touché. Seul l’amour du couple va permettre de dépasser cette difficulté dans la prière, les soins et les conseils. Le Père Nestor a rappelé pour finir son intervention que la vie vient de Dieu. Il importe donc de garder l’espérance dans la prière. Il est ensuite revenu au Dr Assani Abdoulaye Aziz, médecin en chef du CUGO au CNHU à Cotonou de prodiguer des précieux conseils relatifs aux causes de l’infertilité, qu’elle soit masculine ou féminine.

Ce n’était pas seulement une séance intellectuelle. En effet, M. Matthieu Serge Dako, professeur certifié d’EPS a proposé des exercices physiques qui ont été exécutées par les participants ; exercices qu’ils se doivent de pratiquer quotidiennement pour se maintenir en bonne santé. Pour lui, bouger le corps est bon pour la santé.

En prenant la parole, dame Danielle Pliya a insisté sur le fait que c’est Dieu qui agit à travers l’homme. Et nous ne pouvons pas parler de la nutrition sans la parole de Dieu. Selon elle, trois éléments sous-tendent une bonne santé. Il s’agit du mental, de la bonne alimentation et de la bénédiction de Dieu. Elle a aussi parlé des aliments dangereux et des aliments bénéfiques pour la santé de l’homme. Tout ce qui est conserve et viande rouge doit être proscrit, tandis que les fruits et les légumes sont excellents pour une bonne santé. Il faut rappeler l’après-midi de ce samedi a été clôturé par une intercession mariale et la journée du dimanche a été meublée d’enseignement et d’une grande messe votive aux intentions des participants. Elle a été célébrée par le Père Nestor ATTOMATOUN

Rolande Rahimy AGOLEKOU