dimanche 30 avril 2017

COMMUNIQUE :

Pour redynamiser l’évangélisation des enfants par les enfants sur nos différentes paroisses, son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, invite tous les mouvements d’enfants (MADEB, CHORALE DES ENFANTS, SAMUEL, ADS, SAINT ENFANT JESUS, SCOUT ENFANT, LECTEUR JUNIOR, LEGION DE MARIE JUNIOR etc…) à la 8ème édition des Journées Diocésaines de l’Enfance Missionnaire, les 27 et 28 Décembre 2016 sur la paroisse Saint Vincent de Tchaada.

Pour la réussite desdites journées et pour la participation massive de vos enfants, nous comptons, chers parents et chers Pères, sur votre aide et votre sensibilisation.

Le Coordonnateur diocésain de l’EM, Abbé Georges GAYET

Programme des dites journées

50 ans de la paroisse Sacré-Coeur :

En cette année Sainte de la Miséricorde, va se célébrer le jubilé d’or (50 ans) de création de la paroisse SACRE-CŒUR de Ouenlinda (Porto-Novo). A cet effet une grand-messe se célébrera le dimanche 05 Juin 2016 à 10H00, en la dite église. Elle sera présidée par son excellence, Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo.

Le reste du programme des manifestations

Concert de la Ressurection : 2016 :

Sous le parrainage de son Excellence Mgr Aristide GONSALLO, évêque de Porto-Novo, l’Aumônerie diocésaine des chorales des jeunes et la Coordination des chorales des jeunes de Porto-Novo

vous invitent à la 6ème édition du CONCERT DE LA RÉSURRECTION.

- Date : dimanches de Pâques, 27 mars 2016
- Heure : 16H00
- Lieu : Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo
- Entrée : libre et gratuite

Ce sont plus d’une quinzaine de chorales qui se succèderont.

MERCI DE LES SOUTENIR



A c t u a l i t é s
mardi 18 avril 2017
« Le Seigneur est vraiment ressuscité, comme il (...)

mercredi 5 avril 2017
" Le Puissant fit pour moi des merveilles" (...)

mercredi 5 avril 2017
« Je désire … que les familles aient l’occasion (...)

mercredi 22 mars 2017
La ville de Natitingou a abrité, les 11 et 12 (...)


En vrac !
mardi 21 février 2017
Ils étaient tous au rendez-vous, les mouvements et

jeudi 2 février 2017
Chers frères et sœurs, bonjour ! Dans les (...)

lundi 2 janvier 2017
Cher frère, Aujourd’hui, jour des Saints (...)

dimanche 25 décembre 2016
« La grâce de Dieu s’est manifestée pour le (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, L’annonce à Zacharie (...)

mardi 20 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, Fils et filles (...)

jeudi 15 décembre 2016
Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit (...)

vendredi 9 décembre 2016
Frères et sœurs en Christ, En ce temps de (...)

mercredi 7 décembre 2016
Ni hypocrites ni rigides, ayant le sens de la (...)

dimanche 20 novembre 2016
Le passage de l’Évangile que nous venons (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Autres articles > Les OPM et le rôle

Les OPM et le rôle des animateurs.

Les OPM (Oeuvres Pontificales Missionnaires) comprennent 4 branches. Pour une bonne animation missionnaire, le rôle des animateurs est très déterminant.

Introduction

« Allez donc, dans toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19). Ce mandat du Christ aux apôtres révèle la nécessité pour tous les chrétiens d’annoncer la Bonne Nouvelle à tous les âges, à toutes les couches. C’est du reste ce à quoi participent déjà le Pape, les évêques, les prêtres, les religieuses, les religieux et les laïcs, chacun selon son charisme. Ailleurs, ce service de la Bonne Nouvelle est mieux organisé et conduit surtout par le laïcat qui l’étend au monde catholique tout entier. Dans cette logique, sont nées les Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM) grâce à l’esprit missionnaire des fondateurs et fondatrices charismatiques.

I- QUE SONT LES OPM ?

Lorsque nous parlons des OPM, nous les distinguons de l’OPM (Organe Présidentiel de Médiation) que dirige le Professeur Albert TEVOEDJRE au Bénin. Les OPM : les Œuvres Pontificales Missionnaires sont avant tout un esprit, un mouvement catholique, une entreprise ou une institution spirituelle.

  1. Lorsqu’on parle des Œuvres, cela sous-entend une action, une activité, un travail, une tâche à accomplir. Les OPM sont donc une institution qui vit parce qu’elle se donne à faire.
  • Elles sont Pontificales, parce que c’est d’abord l’œuvre du Pape qui a authentifié ses charismes, les a adoptés et leur a conféré un caractère universel.
  • Elles sont Missionnaires, parce qu’elles s’occupent surtout de la mission évangélisatrice que Jésus a confiée à ses disciples : « Allez donc, dans toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Mt 28,19-20).

II- LES QUATRES (4) DIFFERENTES COMPOSANTES DES OPM

Les Œuvres Pontificales Missionnaires sont constituées de grandes institutions bien différentes de part leurs structures et charismes mais complémentaires étant toutes au service de la même et unique mission du Christ et de l’Eglise. Nous avons donc :

1- Les Œuvres Pontificales Missionnaires de la propagation de la foi (P.F) Elles sont fondées le 3 mai 1822 par Pauline JARICOT (1799-1862) qui a été touchée par le manque de missionnaires. Elles s’attèlent à la formation missionnaire des jeunes et s’intéressent beaucoup à promouvoir la dimension missionnaire de la famille. Elles ont aussi pour préoccupation de travailler les hommes à vivre en communion avec le Christ dans son Eglise, à participer à l’annonce de l’Evangile par leur savoir-être et leur savoir-faire. Ces moyens spirituels sont :

  • Lectio Divina,
  • l’adoration eucharistique
  • et le rosaire missionnaire.

Elles œuvrent pour l’extension de l’Eglise dans le monde par le financement des œuvres religieuses, la construction des églises, des presbytères, et autres projets diocésains. NB : C’est la quête impérée de l’avant dernier dimanche du mois d’octobre qui est leur source de financement. Elle est répartie sur tous les continents selon les besoins de chaque Eglise

2- Les Œuvres Pontificales Missionnaires de Saint Pierre Apôtre (SPA)

Elles sont fondées en France en 1889 par Jeanne BIGARD (1859-1934). Elles travaillent pour l’éducation et la formation du Clergé local.

  • Par des moyens spirituels, elles prient incessamment pour les vocations sacerdotales, favorisent la communication, les visites et les contacts entre le centre d’éducation et de formation des églises.
  • Matériellement, avec les quêtes impérées du quatrième dimanche de Pâques (dimanche des Vocations) elles accordent des subsides ordinaires à nos séminaires et les aide à réaliser certains projets de construction ou de réfection de bâtiment dans les pays de mission. Par des personnes généreuses, elles adoptent les aspirants au sacerdoce.

3- Les Œuvres Pontificales de l’Enfance Missionnaires.

Officiellement, elles sont fondées en mai 1843 par Mgr August de FORBIN JANSON (1785-1844) avec les conseils de Pauline JARICOT. La clef de voûte des Œuvres Pontificales de l’Enfance Missionnaires est le rôle particulier des « petits enfants » face à l’annonce du royaume. L’intuition de Mgr August de FORBIN JANSON fut de créer un mouvement d’enfants chrétiens pour aider les enfants païens à trouver le Seigneur et à les sauver de la mort grâce au baptême et une éducation chrétienne.

  • Elles ont une dévotion particulière pour l’enfant Jésus, frère de tous les enfants du monde ;
  • Elles participent fréquemment à l’Eucharistie pour être en communion sincère avec Jésus et avec tous les enfants du monde ;
  • Elles récitent un Ave Maria par jour à la Maman de Jésus pour tous les enfants souffrants et ayant besoin d’aide ;
  • Elles assurent la préparation par la prière et le chant pour annoncer la Naissance de l’Enfant Jésus (ce qu’on pourrait appeler des enfants)
  • Elles organisent la célébration de la Journée Mondiale de l’Enfance Missionnaire tous les 06 janvier de chaque année.
  • Matériellement elles assurent le programme spécifique de préparation des dirigeants et animateurs des Œuvres Pontificales de l’Enfance Missionnaires et sensibilisation des évêques des pays qui en font partie. Elles soutiennent de diverses manières les enfants pauvres du monde et participent aux activités en faveur des enfants pour qu’il leur soit permis de naître, pour qu’ils ne soient pas exploités à des fins économiques et sexuelles et pour que soit offerte la pleine disponibilité à accueillir les enfants immigrés ou réfugiés.

Avec les quêtes impérées de l’Epiphanie, elles financent des projets d’éducation et d’assistance à l’Enfance Missionnaire dans le monde : construction des internats, des orphelinats, des pouponnières, et autres structures qui accueillent les enfants.

4- L’Union Pontificale Missionnaire

Selon l’intention de son fondateur, le Bienheureux Paolo Manna (1872-1952), elle se propose de sensibiliser le clergé aux problèmes de Mission afin qu’il fasse naître chez les chrétiens une plus vaste conscience missionnaire et provoquer une augmentation du nombre des vocations. Ses moyens spirituels sont :

  • méditer l’Ecriture Sainte pour comprendre le plan du salut et connaître la nature missionnaire de l’Eglise ;
  • lire et étudier les documents du Concile Vatican II et les encycliques missionnaires du Pape ;
  • prier le Maître de la moisson d’envoyer les ouvriers à sa moisson ;
  • célébrer les fêtes missionnaires.

C’est à elle qu’est réservée la quête du Jeudi Saint comme source de financement.

Voilà ce que les différents fondateurs et différentes fondatrices de ces diverses institutions nous ont laissé comme héritage. Quel doit être aujourd’hui notre rôle afin de poursuivre leur œuvre missionnaire ?

III- RÔLE DES ANIMATEURS

Il est tout simple. Aujourd’hui, les animateurs doivent se mettre dans l’esprit des fondateurs et des fondatrices de ses diverses composantes. Se laisser guider par l’esprit missionnaire et créer les voies et les moyens pour sa réussite en communion parfaite avec l’Eglise et ses institutions. Le souci de tout animateur est de chercher à éveiller le sens missionnaire chez les enfants dont il a la charge non pas avec des moyens extraordinaires mais avec ceux dont on dispose.

  • Le premier moyen doit être celui spirituel. Dans ce cas, l’animateur doit amener les enfants à aimer les choses spirituelles : la messe, les prières, les sessions et autres rencontres de formation spirituelle, la lecture fréquente de la Parole de Dieu, l’adoration. C’est que les enfants vont puiser l’énergie spirituelle et physique nécessaire pour porter la Bonne Nouvelle aux autres enfants.
  • L’animateur doit aussi chercher à éveiller chez les enfants, le sens de solidarité, de partage, de fraternité et autres vertus pouvant les aider à être de bons citoyens et de bons fidèles pour la nation et pour l’Eglise. Par exemple il serait bon que les amateurs fassent comprendre aux enfants que tous les mouvements d’enfants, malgré leur autonomie, appartiennent à une même famille nommée Enfance Missionnaire et qu’ils doivent travailler dans une parfaite communion.

Les animateurs sont d’abord des éducateurs sur tous les plans. Mais en réalité tous les animateurs jouent déjà leur rôle, quand ils organisent les diverses formations pour les enfants ; quand ils les visitent, quand ils organisent des fêtes avec eux.

Je ne peux que vous encourager et vous dire félicitation.

Conclusion

Par notre baptême, nous sommes tous missionnaires et par conséquent nous faisons tous partie de la grande famille des OPM. Nous sommes appelés à apporter la Bonne Nouvelle de Jésus dans le monde entier. Mais avant d’être missionnaire ad extra, soyons d’abord missionnaire ad intra, c’est-à-dire chez soi : dans son foyer, dans sa famille, dans son service, à l’école, sur ma paroisse dans mon milieu d’action, sans attendre ni récompense, ni félicitation car ma seule et valable récompense est mon entrée dans le Royaume des cieux. « Allez donc, dans toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19).

Père Georges GAYET, gayetleparisien@yahoo.fr, 0022997263154.