dimanche 22 juillet 2018



A c t u a l i t é s
samedi 30 juin 2018
La sœur Elisabeth Etèdjihounkpé TOSSE, le (...)

vendredi 22 juin 2018
Ce mardi 19 juin 2018, les populations (...)

vendredi 15 juin 2018
Son Excellence Monseigneur Aristide GONSALLO (...)

dimanche 3 juin 2018
Pèlerinage du clergé de Porto-Novo à Gbékandji


En vrac !
dimanche 3 juin 2018
Je me surprends à rêver ce matin ! Paraphrasant (...)

mercredi 22 novembre 2017
Dans l’eucharistie, le Christ « communique » (...)

vendredi 17 novembre 2017
C’est la seconde catéchèse sur la messe

mardi 17 octobre 2017
Monsieur le Directeur Général, Mesdames et (...)

mercredi 9 août 2017
L’euthanasie est le « meurtre délibéré moralement

vendredi 4 août 2017
Le pape François invite les religions à « prier (...)

mercredi 2 août 2017
Radio Vatican en français salue le 100e (...)

lundi 31 juillet 2017
A l’occasion de la « Journée mondiale de la (...)

lundi 31 juillet 2017
L’engagement de l’Eglise pour la promotion des (...)

mercredi 14 juin 2017
N’aimons pas en paroles, mais par des actes (...)


V a c a n c e s
vendredi 11 juillet 2014
La communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de

jeudi 27 juin 2013
Pour marquer l’Année de la foi, l’aumônerie (...)

Aller à : Accueil du site > Actualités > Pèlerinage : Catholiq

Pèlerinage : Catholiques, réfléchissons-y

Le pèlerinage diocésain à Notre Dame des Lagunes, Maria Tokpa édition 2011 est rentré dans l’histoire. Cependant...

Pèlerinage : lieu de fortune ? occasion propice de négoces ?

Dans la tradition chrétienne, le pèlerinage qui est un acte d’Eglise, a toujours eu le sens d’un ressourcement dans la foi, d’une démarche de conversion personnelle et collective, d’un temps de prière, de pénitence, de vie fraternelle.

Aujourd’hui, force est de remarquer que le pèlerinage n’a pas seulement un but spirituel, culturel et touristique. Il a aussi un but économique. Mieux, le lieu de pèlerinage n’est pas seulement un lieu de dévotion, il est surtout pour d’autres le lieu de commerce, lieu de fortune.

Par exemple à Maria Tokpa, les étalages de commerce empêchent les vrais pèlerins d’accéder au site. Les retardataires ont tort. Il fallait être à l’heure pour échapper aux embouteillages occasionnés par les étalages des vendeurs. Faut-il les chasser du lieu comme Jésus chassant les vendeurs et les échangeurs du Temple ? Au-delà de leurs caprices, ils participent à l’animation et à l’équilibre de la vie circonstancielle des pèlerins : heureux ceux qui ont faim et soif, ils seront satisfaits.

Le pain est toujours chaud. Du beignet, des biscuits, du bonbon, du petit caillou peuvent amuser la bouche sur les lieux et pour la route. Autour des vendeuses, des plats consistants sont disponibles pour continuer les dévotions, car le ventre affamé n’a point d’oreille. On peut prendre du dessert : yaourt, sucette, bissape, les fruits.

Tous ceux qui ont oublié leur objet de piété et de dévotions peuvent en acheter sur place : chapelets, bougies etc. ‘’Au paradis sur terre’’, on peut retrouver et reconnaître ‘’les saints et saintes’’ dont nous portons les noms autour du bois de salut. Je veux dire les images des saints et saintes autour des croix honorées par les présents des rois mages : l’encens selon chaque saint, l’or et la myrrhe, c’est-à-dire de petits flacons d’huile.

Ceux qui ne se rappellent plus des formules de prières et de neuvaines peuvent les retrouver dans les petits carnets de prière et de neuvaine pour toutes les circonstances. Tout cela est décoré par des fleurs de toute qualité qui seront achetées pour la Vierge de la Lagune en signe d’affection. Au moment où les uns font leur fortune, les autres s’adonnent au bénévolat : Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Je veux parler des prêtres qui sont sollicités pour la bénédiction.

Le soir, à la fin du pèlerinage, les vendeurs et même le service de sécurité peuvent faire leur bilan : c’est toujours positif, rentable. Bénéfice : 1000F ? 5000F ? 10 000 ? 50 000F et plus ? En tout cas on rend grâce à Dieu. Sur place, on fixe rendez-vous pour l’année suivante.

Pèlerinage : c’est aussi le lieu de fortune et de négoces. Et c’est vrai.

Père Georges Gayet.